• Service client: +221 78 370 31 51
  • L’Éducation, notre Dénominateur Commun

A la rencontre de Mme Mané SECK, Docteur en Physique à l’Ecole Doctorale Sciences et Technoloies, lauréate du concours : « Ma thèse en 180s », édition 2022.

DCM : Pouvez- vous vous présenter ?

Je m’appelle Mané SECK. Je suis née à Louga où j’ai effectué mon cursus scolaire, du préscolaire au Lycée. J’ai obtenu mon Certificat de Fin d’Etudes Elémentaires (CFEE) à l’école primaire Grand Louga I en 2003, mon Brevet de Fin d’Etudes Moyennes (BFEM) en 2007 au Collège d’Enseignement Moyen Elhadj Djily Mbaye, et mon Baccalauréat en série S1, en 2010, au Lycée Malick Sall. En 2011, je suis admise à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, où je me suis engagée dans les études supérieures jusqu’au Doctorat. A l’UFR SAT, j’ai obtenu un Diplôme d’Etudes Universitaires Générales (DEUG) en Mathématiques, Physique et Informatique en 2012, une Licence en Physique Appliquée en 2013, et un Master en Energies Renouvelables en 2015. En 2017, j’ai commencé un Doctorat en Physique Appliquée, spécialité «  matériaux et dispositifs électroniques », et je l’ai soutenu le 19 février 2022.

DCM : Pourriez-vous revenir sur votre sujet de Thèse qui vous a valu cette distinction ? 

Ce projet est initié par mon Directeur de Thèse, le Professeur Abdou Karim DIALLO, et feu Professeur Diène NDIAYE. Je tiens, ici, à les  remercier pour  leur disponibilité et leurs précieux conseils.

La Thèse est intitulée « Elaboration et caractérisation de nanomatériaux à base de gommes arabique et amandier : orientation vers la green electronics ». Elle vise à fabriquer des composants électroniques de type transistor, en utilisant la gomme arabique et la gomme d’amandier comme diélectriques de grille. Le but de cette Thèse est de lutter contre les déchets électroniques qui peuvent contenir des substances toxiques et non biodégradables, en utilisant des matériaux naturels, non toxiques et biodégradables dans l’élaboration de composants électroniques.

DCM : Quels sentiments vous animent, après avoir gagné le prix du concours : « Ma thèse en 180 secondes » ?

J’en suis très fière : c’est non seulement une grande réussite pour moi, mais aussi pour mon Université. A  ce titre, j’éprouve une joie immense  et une très grande  satisfaction  de voir l’UGB  se hisser encore sur le podium de l’Excellence.

DCM : Quelle appréciation faites-vous de la qualité de la formation à l’UGB ?

L’UGB dispose d’un personnel enseignant très engagé dans la formation des étudiants. Je remercie au passage tous les professeurs de l’UFR SAT qui sont des références dans la transmission du savoir, pour leur rigueur dans la formation, et leur disponibilité à toutes les questions et orientations.

DCM : Quel message lancez-vous à l’endroit de vos cadets étudiants ?

L’université peut certes, être une expérience difficile, mais le temps qu’on y passe n’est pas long. Il faut rester motiver et garder la confiance en soi. A mes cadets, je vous encourage à persévérer. Vous avez une très bonne formation à l’UGB, un personnel enseignant disposé à vous encadrer et vous orienter, alors profitez au maximum de cette formation, afin de préparer votre vie professionnelle.

DCM : Des projets et financements pour la promotion des STEM en général, et des filles en particulier, sont créés au Sénégal. Selon vous, comment encourager les filles à embrasser les filières scientifiques ?

Je pense qu’il faut encore les sensibiliser à faire des études scientifiques. Cette sensibilisation doit commencer dans les maisons. Les parents doivent faire aimer cette filière à leurs enfants, particulièrement les filles, dès leur bas âge, en leur montrant des exemples pratiques très importants d’application de la Science, en attirant leur attention sur des phénomènes que seule la Science peut expliquer, etc.

DCM : Quel est votre dernier mot ?

Je remercie encore une fois mon Directeur de Thèse, et tous les Professeurs de l’UFR SAT qui m’ont formé et encadré.  A mes cadets étudiants, et à ceux qui vont être orientés à l’UGB, je leur dis une fois de plus que vous êtes entre de bonnes mains pour réussir. Il suffit de faire montre de courage, d’abnégation, de détermination, et surtout du sérieux dans vos études.

No more posts to show
No more posts to show
No more posts to show
No more posts to show
No more posts to show
%d blogueurs aiment cette page :